Rechercher

Comment se relever après un coup dur ?

Dernière mise à jour : 2 juil.


1. Reconnaissez ce qui est arrivé, donnez- vous du temps pour absorber le coup Au moment où on apprend une mauvaise nouvelle, on peut se sentir un peu sonné, on peut être en maudit ou ne rien sentir du tout. C’est légitime que vous ayez besoin d’un moment pour absorber le coup. Vous n’avez pas choisi (d’être malade, d’avoir un accident, de vivre une séparation, un décès ou une perte d’emploi, par exemple). Au début, c’est peut-être suffisant de se donner les meilleures conditions pour passer au travers les premiers jours. Quelles sont vos meilleures conditions? • Qu’est-ce que je dois éviter pour ne pas descendre plus bas? • Depuis que j’endure cette situation, quelles sont les pensées qui m’aident à garder espoir que je vais m’en sortir? • S’il y a une seule chose que je dois continuer de faire pour garder la tête en dehors de l’eau, qu’est-ce que c’est? 2. Rappelez-vous ce qui a déjà marché pour vous Ce n’est pas la première fois que la vie met une épreuve sur votre route. Même si l’événement ou le contexte a changé, vous êtes la même personne. Nous vous invitons à vous rappeler ce qui a déjà fonctionné et à le répéter. Ce n’est pas toujours possible de faire du copier-coller. Il faut peut-être l’adapter au contexte, mais ces questions pourraient vous aider. 3. Reconnaissez ce que vous faites déjà pour ne pas descendre plus bas Peut-être que vous ne le voyez pas encore, mais vous faites déjà des choses pour éviter que votre situation ne se détériore. Ces questions pourraient vous aider à prendre le temps d’identifier ce qui vous permet de tenir le coup. • Qu’est-ce qui m’aide à mettre un pied devant l’autre? • Qui m’aide à faire ce qu’il faut (même si je n’en ai pas envie)? Quels sont les petits gestes qui faisaient une différence dans mes journées? Qu’est-ce qui m’a aidé à garder espoir même quand c’était difficile? Quelles sont les actions que j’ai continué à faire parce que je savais que c’était bon pour moi (même si je n’en avais pas envie) ? Quelles sont les convictions, les actions, les pensées et les personnes qui ont été les plus utiles? Quels étaient les premiers indices que le pire était passé et qu’est-ce que j’ai fait à ce moment-là? 4. Restez connecté avec des personnes qui vous font du bien À cause des circonstances, vous vous êtes peut-être détaché de personnes qui seraient soulagées si vous décidiez de reprendre contact avec elles. Vos amis ne vous ont peut-être pas donné de nouvelles parce qu’ils ne savaient pas quoi dire. Peu importe qui s’est éloigné, nous vous suggérons de renouer avec les personnes qui vous faisaient du bien. L’isolement peut avoir des effets plus néfastes que l’événement lui- même. Ne restez pas seul. Il n’est peut-être pas nécessaire d’avoir une grande explication sur ce qui s’est passé. Les questions suivantes pourraient vous aider à trouver le chemin le plus court pour reconnecter. • Qui voudrait avoir de vos nouvelles? • Avec qui pourriez-vous reprendre contact plus facilement? • Avec qui pourriez-vous faire une activité/du sport? • Qui pourrait vous aider à finir un projet qui vous pèse? • Qui pourrait avoir besoin de vous pour finir un projet qui lui pèse? • Avec qui pourriez-vous parler de ce qui est arrivé? 5. Reconsidérez l’aide d’un professionnel ou d’un organisme communautaire Il est important de miser sur vos forces et vos valeurs pour passer à travers un moment difficile. Mais, quand on ne va pas bien, on peut avoir tendance à les oublier. Certains hommes préfèrent aussi parler à un étranger. L’événement que vous venez de vivre est peut-être une occasion pour aller tester une ressource et décider par la suite si c’est bon pour vous. Au travail, ils nous ont offert une rencontre avec un professionnel. J’avais l’impression qu’ils faisaient ça pour se donner bonne conscience, mais j’y suis allé quand même. Ça m’a fait du bien et j’ai choisi de continuer. Ça m’aide à voir plus clair. J’ai plusieurs décisions à prendre et c’est plus facile d’en parler avec quelqu’un qui ne vivra pas les conséquences. 6. Retournez à ce qui est vraiment important pour vous Lorsqu’on traverse un moment difficile, certaines choses peuvent changer pour le mieux. On ne veut pas entendre ça au début, mais c’est ce que plusieurs réalisent, après. Vous pourriez vous surprendre à apprécier des moments qui vous apparaissaient insignifiants. Vous pourriez avoir envie de réviser vos priorités. C’est le moment où certains hommes disent : je ne souhaiterais pas ce qui m’est arrivé à mon pire ennemi, mais c’est ce qui m’a donné du gaz pour faire d’autres changements. Voici quelques questions qui pourraient vous aider à le reconnaître : • Quelles forces ai-je vu en moi que je ne soupçonnais pas? • Quelles priorités ont changé depuis cette épreuve? • Quelles décisions ont influencé ce que je suis devenu? • Quelles valeurs ont pris l’avant-plan? • Quelles relations ont pris plus d’importance?


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout